HOHRODBERG 2015

LES 55+ DE RETOUR DU SÉJOUR HOHRODBERG 2015

QUEL FESTIN CES QUELQUES JOURS AU HOHRODBERG !


Première image d'un montage diapo : une femme  âgée participe à un marathon… Elle est allé jusqu'au bout et a atteint le but ! Alors, nous aussi, nous pouvons, à notre âge, relever des défis dans notre vie, nos assemblées... Une riche nourriture dans les messages (où l'on constate qu'il est question de «vécu», et cela nous porte en avant), les partages en groupe ou en tête à tête, les échanges sur ce que nous vivons, pour partager nos expériences, nos combats... Une anecdote dans un des groupes de réflexion : «Certaines choses nous troublent... Tel frère, Seigneur, tu le vois... !» Daniel nous partage la réponse qu'il a reçu du Seigneur : «Tu ne crois pas, Daniel, que je suis assez grand pour m'en occuper ?!» Nous étions déjà en réflexion sur Philippiens 3.12 à 16 et cela a été un bel encouragement de voir ces «cheveux blancs» partager le même enthousiasme. Merci pour ce «coup de pouce» !
La beauté majestueuse du paysage nous a rappelé que notre Dieu est grand et puissant et veut agir en nous donnant des forces nouvelles pour persévérer dans la course... Maintenant «Relever le défi» est pour nous primordial tant sur le plan personnel que communautaire. Nous souhaitons nous encourager mutuellement et  courir vers le but pour gagner le prix.
— Patrick et Dorcas




BONJOUR À TOUS !


Oui c'était un temps béni, à part, et j'attends le prochain camp avec impatience. Vous me manquez tous ! Que notre Bien Aimé Seigneur vous garde dans Sa paix ! Affection.
— Marie






CHERS TOUS BIEN AIMÉS DANS LE SEIGNEUR

Combien j'ai été personnellement encouragée, édifiée pendant ce séjour bienfaisant au Hohrodberg avec chacun d'entre vous. Vos noms, vos visages, vos larmes, vos confidences, vos partages habitent en mon cœur et m'encourage dans la prière, l'intercession devant notre Seigneur. Merci à tous, pour la réalité du corps du Christ et sa richesse incomparable. Des cuisines à l'office, du terrain de jeux aux groupes de partages, des études enrichies aux hymnes de louanges, piano, guitare et trompette, cordes vocales et j'en passe... Et le seigneur au milieu de nous, présence invisible et pourtant si tangible... que du bonheur! Nous avons tous rejoins nos vallées du quotidien avec les multiples contraintes, joies et soucis, mais tellement fortifiés! Au Seigneur toute la gloire et la reconnaissance. Merci aussi pour l'organisation, les talents divers conjugués qui ont fait de cette étape des 55+ un encouragement certain pour tous. À chacun, chacune, toute ma reconnaissance pour ces moments vécus ensemble les yeux fixés sur le Maître de nos vies. Shalom à tous et Dieu voulant, à bientôt.
— Brigitte


UNE PARENTHÈSE DANS LES VOSGES

Après presque deux mois, que reste-t-il pour moi du camp 55+ ? En interrogeant ma mémoire, je me souviens de notre arrivée au Hohrodberg, de l’accueil sympathique par Daniel et Doris, d’une ambiance chaleureuse dans un cadre magnifique et un centre de vacances qui doit bien mériter quelques étoiles !





En sortant de la voiture, cela sentait bon la forêt, mais en entrant dans la salle à manger, ce sont les parfums des bons plats de la cuisine qui chatouillèrent agréablement nos narines.







L’équipe de notre chef Claude nous a gâtés du premier jour au dernier.  
Nous étions tous tellement heureux de nous retrouver avec les amis des années précédentes, mais aussi d’accueillir les nouveaux venus.
À notre arrivée, une partie animée du jeu d’adresse « Kubb » était en cours sur le pré, expliquée par la forte voix de Nicolas.








Pendant tout le séjour, le temps était propice aux jeux à l’extérieur et aux balades sur mesure, aux niveaux de difficultés adaptés à chacun. Tout cela dans des paysages qui doucement se coloraient en automne. Un après-midi moins ensoleillé était mise à profit pour une visite fort instructive du musée du bois de Labaroche.



À part cela, comment cela se passait-il dans notre colonie de vacances pour séniors ? D’abord, merci à nos gentils organisateurs d’avoir prévu un temps de repos largement suffisant – dont la fameuse sieste. Le temps libre permettait aussi de se retrouver avec d’autres pour des conversations bienfaisantes, ou à plusieurs pour des jeux de société… avec ou sans règles ! 
Que nous étions heureux aussi, de pouvoir lire ensemble la Parole, de réfléchir, d’être enseignés par les deux Daniel et par Nicolas. Heureux de partager les fardeaux du moment et de prier ensemble. Le thème des méditations, «Connaître mieux celui, qui nous a saisis» est un apprentissage stimulant à poursuivre !


Les temps bénis de silence recueillis alternaient avec de joyeux brouhahas, surtout à table. Pour ces derniers, les décibels étaient parfois un peu trop élevés, et vous devinez certainement le facteur aggravant de ce fait pour les séniors que nous étions.





Que reste-t-il d’autre dans ma mémoire ? En vrac, les temps de pluches et de vaisselle, où chacun pouvait exercer librement ses dons de service, les cantiques entraînants, accompagnés par Ursula au piano et par Daniel à la trompette, la communion fraternelle avec l’Église de Vagney au culte chez eux (nous y avions déjà été lors du camp de Gérardmer), et d’intenses discussions en groupes pour réfléchir aux articulations que nous pourrions tisser entre nous pendant l’année au sein de notre réseau 55+. (Une des idées était même la création d’un «Bon Coin» 55+, pour mutualiser les surplus de nos potagers ou bien proposer ou demander des services !) 
Une préoccupation a été exprimée : nous devons veiller que nos activités en tant que Réseau 55+ ne se fassent pas au détriment de celles de nos Églises ! Question d’équilibre !


Une colonie de vacances pour séniors avions-nous dit ? Oui, sauf que le dernier jour, aucun animateur n’est passé pour confronter avec nous le contenu de notre valise à la liste d’inventaire collée à l’intérieur de son couvercle ! Par contre, nous sommes repartis avec une autre liste, celle de nos résolutions, de ce que nous voulons faire en tant que retraités pour mieux servir et glorifier notre Maître ! Faudra pas la laisser dormir dans la valise jusqu’à l’an prochain !
— Sonia



Intéressé ?
Renseignement auprès de :
Nicolas et Édith Kessely
33 rue du Dr Albert  Schweitzer
67320 BUST
Téléphone : 03 88 00 62 53